Rechercher
  • camilleberreur

Déposer les armes de la guerre Masculin vs Féminin

J'ai été très émue par ce texte de Jacques Ferber sur le pardon aux femmes.

J’ai eu très envie d’y répondre...


PARDON À VOUS LES FEMMES

Moi homme, je mets un genou en terre et je déclare que je condamne et que je demande pardon à vous les femmes, pour toutes les agressions sexuelles que vous avez subies ainsi que pour tous les comportements violents et propos dévalorisants qui ont été commis contre vous. Au nom de tous les hommes, au nom de vos pères, de vos grands pères et de vos oncles, je veux, avec tous mes frères, les hommes de lumière, laver et réparer tous les moments où vous avez été objétisées, bafouées, non reconnues, tous les moments où l’on vous a touché sans votre consentement, toutes les fois où l’on a dit “c’est pas grave” alors que vous aviez été touchées dans votre féminité. Nous voulons condamner le déni qui a été fait depuis des millénaires envers le féminin que vous portez en vous, sisters. Nous voulons reconnaitre et honorer la merveille et la puissance du féminin incarné avant tout par vous les femmes. Nous voulons que vous les femmes vous vous sentiez réellement en sécurité à nos côtés. Que vous ne nous voyez plus comme des violeurs et agresseurs potentiels, mais comme des partenaires, amants, frères, époux, amis, ouverts, puissants et tendres à la fois, qui avançons tous ensemble sur le chemin de la Vie. Je désire que nous les hommes, offrions notre cœur et notre puissance pour que ces violences ne se reproduisent pas. Que notre virilité ne soit pas associée à ces agressions, que notre puissance ne soit pas prise comme une violence. Et aussi que la demande de pardon ne soit pas prise comme une faiblesse, comme une auto-castration, mais comme une force pour avancer vers l’union du masculin et du féminin. Il ne s’agit pas de se ramollir, de devenir des « petits garçons » mais bien au contraire de mettre notre puissance au service de cette union. Je souhaite ardemment que nous puissions construire ensemble un monde où le féminin soit totalement respecté et honoré, et que vous sentiez combien nous sommes nombreux à vous chérir et à ouvrir nos bras, parfois maladroitement, mais avec l’élan du cœur. C’est mon vœu le plus cher, et mon cheminement, afin qu’hommes et femmes, nous puissions nous rencontrer dans l’union sacrée du féminin et du masculin et bâtir une nouvelle alliance, une nouvelle humanité. Que la Paix règne sur la Terre, que le pardon et l’Amour nourrisse nos êtres, que la Joie soit dans les cœurs.

Jacques Ferber



13 mars 2020 by Camille :


Je suis très émue par ce texte de Jacques Ferber sur le pardon aux femmes. Merci.

J’ai eu très envie d’y répondre. Alors j’ai imaginé les paroles de cette femme en blanc, couronnée sur l’image. Debout, l’épée à la main, face à l’homme agenouillé devant elle.

“Chevalier. Toi l’Homme, je t’entends. J’accueille ta demande de Pardon. Je te vois déposer les armes et t’agenouiller devant moi. Femme. Oui la blessure du féminin est encore béante. Oui son Temple a été profané.

Nous nous rassemblons, nous sœurs, mères, filles, nous regardons notre blessure. Oui il y a de la rage en nous, un hurlement qui enfin peut s’exprimer sans crainte d’être à nouveau mises à mort. Une rage qui prend acte du massacre de l’innocence. L’innommable, l’inhumain. Vécu dans les corps, profanés. Des corps qui abritaient l’essence de la vie et qui ont été quittés, dissociés, désensibilisés pour survivre. Beaucoup d’entre nous ont déserté leur temple corporel. Elles reviennent peu à peu. Les survivantes. Accueillies et collectivement invitées à parler. Les cercles de femmes reviennent, leur sagesse ancestrale.

Nous léchons nos plaies telles des louves après la bataille. Cette grande Guerre entre nous. Nous aussi nous avons livré bataille, contre vous les hommes avec toute la force de nos armes. Notre immense capacité à vous manipuler, vous humilier, vous séduire pour mieux vous dominer, vous asservir, vous faire payer. Nous avons appris à utiliser la puissance de notre sexe, le serpent de feu, à le détourner de son innocence originelle pour l’utiliser contre vous, vous rendre fous et à notre merci. A ce jeu là nous nous sommes entre-déchirées entre sœurs pour celle qui aurait le plus de contrôle sur le désir des hommes et la protection du mâle alpha.

Nous nous sommes vengées de l’avilissement. Nous avons attaqué vos coeurs. Manipulés, trahis, humiliés. Nous nous sommes vengées sur vos fils, dont le sexe était devenu le coupable. Nous les avons castrés, pour que jamais ils n’accèdent à la puissance qui vous a permis de nous violer. Ils se sont vengés sur nos filles. Des générations à lutter pour le Pouvoir, qui en aura le plus et règnera sur l’autre.

Je vais vous confier un secret Chevalier. Moi aussi en d’autres espaces temps, incarnée dans des corps d’hommes, j’ai abusé de mon pouvoir, j’ai violé des femmes, vierges de préférence, et des jeunes garçons aussi. J’ai joui de la toute puissance ressentie. Je connais cette soif. et cette illusion.

Aujourd’hui, j’en ai assez de la danse des proies et des prédateurs. J’ai joué tous les rôles, ad nauseam.

Il est temps maintenant. Je m’approche de vous et dépose l’épée à terre entre nous. Je m’agenouille et vous regarde, à hauteur de vos yeux. D’égal à égal. Je contemple le champ de bataille. Nos ruines intérieures.

A mon tour j’invoque le Pardon, celui qui descend tel une grâce sur les coeurs une fois délestés de leurs légitimes chagrins et colères.

Je demande pardon à tous les hommes que j’ai blessés, que les représentantes du féminin ont meurtri en leur coeur, en leur corps, en leur âme.

J’honore votre désir de Paix. Je le partage. Dans la reconnaissance de ce qui fut notre histoire commune. La mémoire de la guerre. L’espoir que de ce terreau fleurisse une nouvelle conscience unifiée.

La Beauté.

L’alliance du Féminin et du Masculin au service du vivant.”


Elle s’incline face au Chevalier, front contre Terre. Puis se relève et lui sourit.

Et ils vécurent heureux et libres, pratiquant le Tantra et les Constellations !

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout