Rechercher
  • camilleberreur

Le jour où j'ai reçu un Oscar... dans ma cuisine

Dernière mise à jour : 6 oct. 2020

C’était il y a quelques semaines, à la fin du confinement. J’étais dans ma mini cuisine parisienne, seule, occupée à ne rien faire. Rien n’avait changé dans ma réalité extérieure (peu d’argent, pas d’amoureux, peu de contacts extérieurs). Quand tout à coup, je ressens une immense vague d’émotion, des larmes de joie coulent en abondance, avec l’envie irrépressible de remercier ma mère pour la vie qu’elle m’a donné ! Un fleuve de reconnaissance pour toutes les personnes qui m’ont aidé à accoucher de moi. Comme à la tv quand la star qui reçoit la récompense suprême se met à sangloter en remerciant tout le monde et que ça devient gênant pour le spectateur… ça n’en finissait pas. Une gratitude infinie.

Ça sort de nul part. Ma tête n’y comprend rien.

La sensation est si agréable, une douce chaleur aimante, une reconnaissance profonde avec cette sensation de recevoir un grand honneur, d’avoir gagné. et puis j’oublie, mais la sensation reste plusieurs jours et je peux encore m'y connecter aujourd'hui.

Ce weekend, j’y repense et je profite d’une plongée où mon cœur et ma conscience sont bien ouverts pour demander à mon être « au fait, c’est quoi cette histoire d’Oscar ? » Il me montre une petite statuette en or l’air de dire «ben c’est un petit humain en or, à l’intérieur de toi ».

et là les vannes s’ouvrent encore plus grands, je déborde de gratitude pour tous mes enseignants, mes guides, les passeurs de vie. Je repense à l’enfant puis à la jeune femme que j’étais, en dépression pendant 14 ans (à l’extérieur je faisais semblant, à l’intérieur c’était la misère, je voulais mourir tous les 3 jours).

J’étais complètement perdue, rien n’avait de sens, une tristesse abyssale m’habitait. Puis un jour, à l’âge de 25 ans, après une énième rupture aux airs de fin du monde, je décide de demander de l’aide à une professionnelle.

La quête commence et je les rencontre, une équipe entière d’humains qui eux aussi ont traversé leurs pires douleurs, leur nuit noire de l’âme, et aujourd’hui offrent les fruits de leur chemin, leur Or, avec puissance, présence, intégrité, humour et légèreté.

Les réenchanteurs,

Passeurs de vie.

Je suis allée les voir telle une zombie. Ils ont accueilli toutes ces parties mortes en moi, désespérées, pour que peu à peu je les récupère, j’apprenne à transformer ce plomb en or.

Les alchimistes.

Vous rencontrer m’a sauvé, ou plus précisément vous m’avez appris à demander de l’aide et à la recevoir, à me sauver moi-même grâce à votre présence. Je n'avais aucune idée en vous rencontrant qu'un jour, moi aussi, je jouerais un rôle de guide.

Ce que j’ai reçu de vous est inestimable. Pure grâce.

Merci d’être là pour éclairer et guider vos semblables, être des phares dans la tempête, pour que chacun retrouve le chemin de son Or véritable. Ça me donne foi en l’humanité de vous savoir présents et en service.

Pour moi, votre œuvre vaut tout l’or du monde. (j’ai d’ailleurs dépensé, pour m’offrir vos services, l’équivalent de l’achat d’une maison en 8 ans : elle est splendide, lumineuse, accueillante et équipée d’un transmuteur émotionnel qui me comble de joie!).

Merci à vous

Alexia Falavel, Ana Rodriguez, Anaiya Pistis Sophia, Anath Yaish, Anne Benassouli, Anne Cazaubon, Aube Originelle, Camille Sfez, Carol Salter, Caroline Carey, Christelle Pradelle, Christine Louveau, Clément Le Perchec, Cyrill Chantereau, Dévi Jootun, Diane Bellego, Didier Duhazé, Else Oreve, Emmanuel Ballet de Coquereaumont, Evelyne Naudet, Florence Lamouret, Frédéric Manthé, Hayet Ayad, Hélène Molière, Isabelle Chapuis, Ishvari Melanie, Jean Christophe Benas, Joëlle Dreux, Katia Rode, Laura Pynson, Marie-France Ballet de Coquereaumont, Mathilda Moutoussamy, Mathilde Rouyer Vermer, Maya Luna, Nathalie Vieyra, Olivia Bou, Olivier Laleu, Romain Vigoulette, Rubina Elena, Sa Mu Ailes, Sabrina Amara, Shamira Christ'Al Chaya, Sophie Guedj-Metthey, Stéphanie Kaczmareck, Terra Corps, Vanessa Fourcaudot, Véronique Champalou, Yvan Richard (Liste non exhaustive ! pardon à ceux que j’aurais pu oublier)

Je m’aperçois en cherchant la photo du fameux Oscar que le personnage porte une épée ! et si c’était ça les humains en or ?

des hommes et des femmes droits et puissants, intègres, au service de leurs valeurs de cœur, offrant leur or, leurs talents uniques, tel le code d’honneur des chevaliers du nouveau monde…


Gloire à vous

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout