Rechercher
  • camilleberreur

Lettre d'amour aux poètes

Dernière mise à jour : 6 oct. 2020

Chères femmes, chers hommes,


Auteurs de scénarios pour le cinéma, romans, bande-dessinées, pièces de théâtre, lettres d’amour, journal intime… ou auteurs d’une vie à votre image.


Je m’adresse à vous car je sais l’extrême difficulté parfois à accoucher vos œuvres.


Le courage immense pour traverser les doutes, les angoisses et offrir votre nouveau né au monde.

Un vrai parcours du combattant, d’autant plus que personne ne vous attend et qu’une grande partie de notre société se fout royalement de la poésie, à part si elle rapporte gros.


Je vous vois et vous honore.


Je vous chéris et vous admire car toutes les cellules de mon être connaissent les gouffres de la création, les vertiges du doute, de l’angoisse, du rejet, de l’incompréhension du monde. Les heures à retourner le texte dans tous les sens. Le découragement.


Elles connaissent aussi les joies, la pure magie de l’inspiration qui descend, vous tombe dessus, vous coupe l’appétit tellement vous êtes absorbés, nourris, par ce qui s’exprime à travers vous.

Vous voilà émerveillé par ce flot miraculeux.

Vous en rêvez quand elle n’est plus là, cette source vivifiante de l’inspiration. Dans ces moments là, avec elle, vous avez la sensation d’être Dieu : tout est possible, c’est fluide, facile, puissant, extatique.


et puis les doutes reviennent, qui va vouloir de cette œuvre? comment la diffuser ? quels partenaires pour me soutenir, producteurs, distributeurs ? comment en vivre, gagner assez d’argent avec votre art ? la vieille image du poète maudit, fauché, torturé qui revient vous faire les yeux doux… être reconnu, s’autoriser le succès…


Mes cellules connaissent aussi l’autre côté, celui du Juge. Celui qui analyse et sanctionne, oui ou non ça ne passera pas, à réécrire… qui colle aux textes des étiquettes vendable ou pas, grand public ou pas, artistique ou pas. Un rôle dont je me lasse.

Un poste d’observation, depuis 8 ans, qui m’a aussi permis d’assister à l’ouverture des portes quand l’aura d’un texte est d’une telle puissance, dégage une telle évidence, que toutes les cases volent en éclat et les financiers les plus grincheux signent le chèque sans moufter pour que le film existe.

Je crois profondément à la puissance des Poètes.


Ceux qui font des films à 10 millions d’euros comme ceux qui écrivent des lettres d’amour dans leur chambre.

Ils m’apparaissent essentiels à la survie de notre humanité : les héros et héroïnes dont notre époque a le plus besoin.


Les réenchanteurs du monde.


Ceux qui ont l’audace suprême de mettre leur intériorité à l’extérieur, de l’offrir aux yeux et au cœur du monde.


Ouvrant des portes, des labyrinthes aux fils d’or pour que chacun retrouve le chemin du Mystère et de la Beauté, de la Magie en soi et autour de soi.


Je suis là pour servir cette puissance de création.


Celle qui vous murmure à l’oreille et vous émerveille.

Je suis là pour vous aider à mettre au monde vos textes, vos œuvres. Sans les lire ni les juger !

Il n’est plus nécessaire de faire ce chemin en solitaire ou même en martyr - la souffrance n’est pas proportionnelle à la qualité de l’œuvre j’en suis convaincue - votre histoire, votre puits d’inspiration, est déjà en vous et sera toujours accessible si vous vous sentez mieux pour raconter (et sans tyranniser les autres au passage !).


Il y a 8 ans, j’avais une œuvre en tête que je n’arrivais pas à écrire. Alors je suis partie en Quête. J’ai cherché avec acharnement, un engagement total de tout mon être. J’ai rencontré des dizaines de thérapeutes, des coachs, des guérisseurs en tous genres, des chamans, des prêtresses, des magicien.nes, et surtout des alchimistes qui m’ont guidé et appris à transformer mon plomb émotionnel en Or d’énergie, de créativité, de conscience, d’extase.


J’ai aujourd’hui la sensation très excitante d’avoir trouvé les clés du coffre aux trésors !


Je les partage avec vous.


J’ai une hypothèse sur pourquoi tout le monde ne s’y précipite pas : ça fait mal. Cela consiste à accueillir ses douleurs, celles de l’enfant en soi qui n’a pas été écouté, entendu, pas compris, rejeté, oublié, renié. C’est lui qui réceptionne l’inspiration et la transmet.

C’est tout à fait possible de prendre ce chemin seul, bien sur. Or à deux c’est plus facile. Quelqu’un qui est là pour vous accueillir et descendre avec vous dans vos profondeurs. Comme une monitrice de plongée sous-marine, j’explore avec vous pour récupérer vos trésors enfouis.


Le monde a besoin de votre génie.


De votre voix unique.


De vos textes, vos couleurs, vos images, votre sensibilité pour œuvrer au réenchantement collectif.


Merci d'être


Avec tout mon amour,


Camille

34 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout