Rechercher
  • camilleberreur

Qu'on lui coupe la tête !

Abus de pouvoir

Sans doute la blessure la plus communément partagée par tous les humains.

Avec tellement de déclinaisons, plus ou moins subtiles, explicites ou déguisées.

Le grand classique à qui personne n’échappe : l’abus de pouvoir parental.

A moins que vos parents soient Jésus, Bouddha ou autre maitre ascensionné,

il y a de fortes chances qu’à un moment ou un autre, ils soient sortis de leur axe, de leur capacité à rester dans la justesse pour vous soutenir, vous élever par leur cadre bienveillant.

L’enfant et donc le corps, imprime tout ça, toute la liste des abus petits ou plus grands,

et ça ressort une fois adultes sous forme de freins, blocages, peurs à s’exprimer pleinement, à réaliser nos rêves…

et aussi, bien sûr, par la tendance à prendre le pouvoir sur les autres, plus ou moins ouvertement.

J’ai expérimenté le phénomène très fort avec ma mère. Dans les deux sens, elle qui abuse, moi qui abuse, avec des tours et des tours de triangle bourreau, victime, sauveur.

Jusqu’au jour où dans une constellation où j’étais participante, la thérapeute me propose un acte radical. Symbolique, elle précise bien !

et là je comprends direct ce à quoi elle pense, je la devance en lui disant :

« Oui, qu’on lui coupe la tête ! »

La représentante de ma mère était à ce moment là complètement agrippée à mes jambes, au sol, en larmes et longues plaintes déchirantes, du style « occupe toi de moi sinon je vais mouriiiiiir »

Total drama queen. Alors tout comme la reine d’Alice au Pays des Merveilles, il s’agissait de s’autoriser un acte symbolique radical. Lui couper la tête. Reprendre autorité sur moi.

C’était pas du tout facile intérieurement vous imaginez. la culpabilité, la honte, la peur m’ont assaillie. Et en même temps je sentais au plus profond de c’était là la justesse. Défendre mon territoire. Récupérer mon espace vital.

J’ai tranché.

Quelques semaines plus tard : Oh miracle (ou plutôt loi vibratoire de cause à effet énergétique). Je revois ma mère réelle. Je ne lui parle pas de cette expérience. Et elle se met à respecter d’elle-même mes limites, mon espace et même à s’adoucir dans la communication, à occuper sa juste place de mère. La puissance de la constellation a opéré.

Depuis notre relation mère-fille est beaucoup plus tranquille (pas idéale il y a de la marge, nous partons de loin ! mais beaucoup plus cool).

Et vous ? Envie de pacifier vos relations ? Quelques abus de pouvoir qui trainent ? Envie de vivre des actes symboliques libérateurs sans avoir besoin de vous confronter directement aux intéressés ?

Bienvenue !!

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout